La virilité : images et réalités du masculin, Mardi 22 Janvier 2013 à 19h30, Agora Tête d’Or, 93, rue Tête d’Or, 69006 Lyon

La virilité : images et réalités du masculin

Psychanalyste, enseigne à Lyon, praticien en haptonomie pré et périnatale.
Anime des séminaires de lecture de textes psychanalytiques. Membre affilié de la Société de Psychanalyse Freudienne. Membre de l’Association Internationale Henri Maldiney et de l’Association des amis de Gaston Bachelard. Travaille actuellement la question de l’écriture dans ses rapports à l’œuvre d’art et à la scène, ainsi que les dimensions de l’image et du contact, du souffle et du rythme, dans la portance.

Mardi 22 Janvier 2013  à 19h30

La virilité est l’imaginaire qu’ont hommes et femmes quant à ce que doit être et paraître un homme dans ses comportements et actions, l’expression de ses affects, son statut socioculturel, la répartition des rôles masculins et féminins. N’est-elle pas la baudruche morale dont se parent la fragilité et la vulnérabilité des hommes ?

Participation aux frais : 7 € / adhérents : 4 € / étudiants : gratuit.
à l’agora tête d’or,
93 rue Tête d’Or, 69006 Lyon

Pour en savoir plus www.agoratetedor.comou 04 78 52 22 54

Maintenir le lien, Pourquoi ? Comment ? À quel prix ? Conférence du lundi 11 avril 2011, 20 H, Trait d’union

Trait d’union
Conférence du lundi 11 avril 2011, 20 H

Maintenir le lien
Pourquoi ? Comment ? À quel prix ?

A la Verrière des Cordeliers
Sainte Colombe (69),
18 impasse de l’église.
Accueil à partir de 19 H autour d’un buffet.

S’inspirant de notre pratique à Trait d’Union (lieu de rencontre pour parents et enfants séparés), cette conférence se propose de partager sur ce que “maintenir le lien” veut dire.
Destinée aux professionnels, cette rencontre veut aussi être un dialogue, entre et avec les professionnels intervenant auprès des familles et des enfants.

Inscription auprès de Trait d’union
Contact: trai-dunion@wanadoo.fr

Le frère en question, Rivalité, altérité, fraternité, Synopsy, Lyon, mercredi 2 février 2011, 19 H 30

Oh, commun fraternel
1er vers d’Antigone, Sophocle

Joël Clerget, lecteur, invite René Kaës à parler du frère, cet autre semblable représentant une part unique en notre monde interne, dans l’ambivalence de l’amour et de la haine, cet autre figurant ce qui serait à éliminer, mais dont la voix se fait entendre comme celle du sang répandu. En effet, dans la Genèse, Abel est dit frère de Caïn, et non l’inverse. René Kaës nous dira comment Le complexe fraternel, différent du complexe œdipien et du lien fraternel, situe le frère dont, comme être humain, nous prenons visage en s’articulant au lien fraternel, à l’imago fraternelle et à la fratrie, tout en s’en distinguant. Oscillant entre la composition d’une fratrie où se nouent les liens fraternels, les « imagos » comme structure du complexe et la notion de fraternité, comment entendre la portée du complexe fraternel en sa dynamique inconsciente et dans ses inscriptions collectives et culturelles. N’y a-t-il dans le Frère qu’une figure de l’intrus, du rival ou de qui est à éliminer, au sens où Frère se donne comme une relation constituante aux multiples facettes dont celles du double ou de la gémellité, de la différence des sexes et des générations, celle aussi du frère mort.
En effet, l’enjeu n’est pas seulement d’avoir un frère, mais d’être le frère d’un autre en humanité, dont la présence dépend de la suite des générations, de la relation parentale et de la filiation. Par exemple, que veut dire Freud quand il parle de l’alliance des frères ? N’être pas sans frère, au sens d’une structure valant également pour un enfant unique, donne place à la figure de qui est en nous le visage étrangement familier de l’autre, en même temps que la condition de notre naissance de sujet vivant avec un frère. Où est ton frère ? en est la question. La question du frère nous ouvre à une pensée du complexe, dans la dimension de l’actuel et du perpétuel et par la considération de l’autre mis en place de frère, dans la création comme dans les groupes et les institutions.
À cette occasion, dans un dialogue entre nous et avec les participants de ce Café conférence, nous pourrions revisiter quelques textes comme la Genèse, Antigone de Sophocle, Totem et tabou de Freud, ainsi que des contes et notre expérience clinique.

Café-conférence Synopsy

MERCREDI 2 février 2011 à 19h30

Au PÉRISCOPE – 13, rue Delandine – LYON 2ème

Nombre de places limité – Pré-inscription recommandée
Informations et bulletin d’inscription à télécharger sur le site www.synopsy.fr/

Fête du livre à Roisey, Parc du Pilat, 42520, De l’écrit à l’image, samedi 5 et dimanche 6 juin 2010

Fête du livre à Roisey,

Parc du Pilat, 42520,

De l’écrit à l’image,

samedi 5 et dimanche 6 juin 2010

Comme chaque année, les écoles volontaires sont associées à la Fête du Livre de Roisey. Le Projet d’Ecole prend en compte ce contexte favorable et décline ainsi en termes d’objectifs sa participation.
Les livres sont au centre du projet. Les élèves devront bien les connaître car ils auront à préparer des activités autour de ces livres ou du thème retenu : questionnaires, jeux à fabriquer, expression plastique ou théâtrale, écritures…
Les écoles de Roisey - Bessey, Pélussin (et d’autres volontaires) travaillent à partir d’un fond documentaire commun (livres) avec des interventions de professionnels. Cela aboutit à une semaine de rencontres, durant laquelle les classes présentent et échangent  leurs travaux ; par petits groupes, les élèves des différentes écoles participent à des ateliers organisés autour  du thème annuel fédérateur. Ces travaux réalisés par les enfants sont présentés à tous lors de la manifestation des journées de la Fête du Livre.

Samedi 5 Juin :
15h, débat autour du thème de l’année « De l’écrit à l’image»,
Le soir, REPAS et JEUX autour des livres et des films…….

Dimanche 6 Juin :
Journée du livre avec la présence de nombreux AUTEURS locaux et régionaux et diverses animations.

Renseignements : Marcelle Viannet : 04 74 87 48 64

ou par mail :marcelleviannet@orange.fr

Séminaire de lecture d’un texte psychanalytique

La relation d’objet
Jacques Lacan, Seuil, 1994

Nous lirons un passage du séminaire de Jacques Lacan, La relation d’objet, Seuil, 1994, intitulé : les voies perverses du désir, (p. 95-147). Sur la symbolique du don et la dimension de la jouissance, nous situerons les termes de désirable, désiré, désirant, dans leur rapport à la frustration, à la privation et à la castration. Nous aborderons la relation d’objet, y compris transitionnel, avec la notion du manque de l’objet, notamment quand une femme, demeurant sujet, est dite mise en place d’objet. Par qui et pour qui ? La déception sera envisagée dans le rapport à ce qui est visé dans un amour idéalisé. Qu’est-ce que la perversion comme négatif de la névrose ? La valorisation de l’image inhérente au fantasme pervers nous fera revisiter également quelques textes de Freud.

Dates : samedi 23 janvier 2010

Horaire :  9 h à 17 h30.

Lieu : 3, rue Hippolyte Flandrin - 69001 Lyon

Coût : Formation continue (avec convention) : 130 € (formateur individuel déclaré auprès de la Préfecture Rhône-Alpes, N° : 82 6904435 69). Inscription individuelle : 63 €
Nombre de personnes limité, inscription préalable.
Contact: joel.clerget@free.fr

Séminaires de lecture de textes psychanalytiques 2009/2010, Dolto

La vague et l’océan, Françoise Dolto, Gallimard, 2003
Dates : week-end des 20 et 21 mars 2010
Horaire : Samedi, 9h30-12h30, 14h-17h30
Dimanche : 9h30-13h, 14h30-16h30
Lieu :  74700 Sallanches
Coût : 126 €. Formation permanente : 270 €
Nombre de personnes limité. Programme détaillé sur demande
Contact: joel.clerget@free.fr