Babil-Babel, vendredi 28 septembre 2018, Langues de chevet et langues frontales

18 sept, 2018

Babil-Babel (II)

Langues de chevet et langues frontales

28 septembre 2018, Paris

Journée Nationale, avec le soutien de la FondationSNCF LogoNew

Tarif adhérent : 15 €, non-adhérent : 30 €

INSCRIPTION EN LIGNE


« …Réveillée en sursauprise, Bou panitrouilla en visant les zours et se carapata par la fenestrine. Elle traboula la forest à toute berzingue et retrouva illico presto sa casa où sa maïe et son païe l’attendrissaient avec impassiquiétude… »
Bou et les 3 zours, Elsa Valentin, Ilya Green, L’atelier du poisson soluble, avril 2008.


Dans quel monde un bébé d’aujourd’hui élabore-t-il sa langue, ses langues ? Dans quels contextes affectifs, politiques, culturels, économiques, sociaux ? De quelles langues chacun de nous est-il constitué ? De quels signes ? De quels silences, non-dits, mal-dits… ? De quelles images, de quels récits ? Comment rencontrons-nous depuis notre venue au monde les langues des autres ? Avec quels regards, quelles oreilles, quelles émotions, quelles sensations, quelles projections ? Et avant notre naissance, que s’est-il passé ?

Au cours de cette journée, Philippe Blanchet, Joël Clerget, Maya Gratier, Amandine Didelot, Juliette Sissokho, Nathalie Saïdi, Eric Tellitocci, Claire Mestre Elsa Valentin, Yvanne Chenouf, Kaoutar Harchi, riches de leurs langues, nous aideront à penser, dire, rêver, créer…

L’Agence quand les livres relient réunit des personnes, associations, institutions qui pour bon nombre d’entre eux — et certains depuis 30 ans — vont à la rencontre de tout-petits de moins de trois ans et de leurs parents, de grands enfants, d’adultes jeunes ou très âgés, avec des albums. Des albums, choisis, aimés, lus et relus… Des albums dans lesquels les lecteurs trouvent de quoi nourrir leurs pensées, leur imaginaire, leurs désirs de vie, leurs langues…

Le séminaire Babil-Babel — proposé et organisé par l’Agence quand les livres relient grâce au soutien et à l’engagement de la Fondation SNCF — est un espace multiforme, interdisciplinaire et itinérant pour penser langage, langues, plurilinguisme, parole… L’association Mana, engagée dans les soins psychothérapeutiques et la prévention auprès des populations migrantes, et l’association Le Furet - petite enfance & diversités sont des partenaires fondatrices de ce séminaire. Un comité de pilotage constitué de chercheurs, cliniciens, artistes, acteurs de terrains de différents horizons, accompagne la réflexion, les orientations, les actions…

Babil-Babel (II), Langues de chevet et langues frontales
, une journée pour penser ensemble et fêter la deuxième année du séminaire Babil-Babel !


8h30

Accueil du public

9h00

Ouverture à 3 voix

Avec Dominique Rateau, présidente de l’Agence quand les livres relient, Marianne Eshet, déléguée générale de la Fondation SNCF, Kaoutar Harchi, sociologue et grand témoin de cette journée.

9h30

Éducation plurilingue des enfants et Droits linguistiques

Par Philippe Blanchet

La plupart des enfants grandissent plurilingues. Mais tous et toutes, loin de là, ne reçoivent pas une éducation plurilingue, notamment dans le cadre scolaire. Il est même plutôt fréquent que les ressources plurilingues des enfants soient conçues comme des « obstacles », évacuées voire rejetées, exploitées pour discriminer nombre d’enfants plurilingues. Pourtant les réussites transversales d’une éducation véritablement plurilingue sont bien établies. Quand on examine la question des discriminations linguistiques, on constate rapidement qu’elles sont très fréquentes, ordinaires, banales, dans la vie quotidienne de beaucoup de gens et de beaucoup de sociétés. Les systèmes scolaires jouent un rôle important dans la mise en place de ces discriminations. Le recours aux Droits linguistiques, bien établis mais généralement ignorés, permet de combattre cette glottophobie et d’œuvrer au développement d’éducations plurilingues inclusives.

Philippe Blanchet est professeur de sciences du langage, spécialiste de sociolinguistique, communication plurilingue et interculturelle, didactique des langues à l’Université Rennes 2, membre du laboratoire PREFics. Il est également membre de la Ligue des droits de l’Homme et expert en éducation plurilingue pour divers organismes internationaux (ONU, UNESCO, OIF, AUF, Conseil de l’Europe).

11h00

La voix du natal

Par Joël Clerget

Un bébé élabore sa langue dès la vie intra-utérine dans une relation de la sensorialité et de la motilité. Ses mouvements dans le sein maternel sont les prémisses de sa voix à venir, dans une langue donnée, quand sont entendus, dans son cri de naissance, le geste corporel du parler comme la geste langagière de se dire.

Joël Clerget est psychanalyste, sensible à l’art et à la dimension du contact. Il enseigne à Lyon, est praticien en haptonomie pré et postnatale et anime des séminaires de lecture de textes psychanalytiques : Freud, Lacan, Winnicott et Dolto, et de Henri Maldiney. Il propose aussi régulièrement des conférences et intervient dans des colloques ou des journées d’associations. Ses écrits visent à rendre compte de la pratique clinique, des réflexions qu’elle inspire et de l’enseignement qu’elle apporte.
Joël Clerget est membre affilié de la Société de Psychanalyse Freudienne, membre de l’Association Internationale Henri Maldiney et Donald Winnicott France et de l’Association des amis de Gaston Bachelard. Il est également membre du comité Babil-Babel.

11h45

Le désir d’appartenance précède-t-il la parole ? Recherches sur le bébé polyglotte

Par Maya Gratier

Quelles sont les prémices communicatives de l’entrée dans la parole chez le bébé et de quelles manières les bébés se saisissent-ils des spécificités culturelles des environnements et milieux dans lesquels ils évoluent ? De nombreuses recherches montrent en effet que le bébé de moins d’un an reconnaît certaines caractéristiques de sa culture mais peu de chercheurs se sont intéressés à la possibilité que le bébé s’attache à plusieurs cultures simultanément. Par contre la capacité du bébé à investir plusieurs langues, même dans les premiers mois de la vie, est aujourd’hui bien connue. Lors de cette intervention, seront discutés les liens entre culture(s) d’appartenance, c’est-à-dire tout ce qui recouvre les façons de faire, de pratiquer et de valoriser, et langue(s) au cours du développement précoce.

Maya Gratier est professeure de psychologie de développement à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et membre du laboratoire Éthologie Cognition Développement (LECD). Elle est également responsable du Babylab Nanterre.

12h30

Déjeuner

14h00

Lire, conter, chanter dans toutes les langues

Table ronde animée par Claire Mestre

Expériences de collectage de berceuses, comptines, récits et autres contes en langues étrangères partagés avec les enfants et les parents, à la bibliothèque comme à la crèche, avec Éric Tellitocci, réalisateur, Amandine Didelot, bibliothécaire, Juliette Sissokho, éducatrice de jeunes enfants, et Nathalie Saïdi, éducatrice spécialisée.


Amandine Didelot
, nourrie et bercée par les histoires de sa mère et les lectures de son père, fait de sa passion pour le conte et la littérature son métier. Militante dans des associations défendant la démocratisation de la lecture comme l’Association des Bibliothécaires Français ou l’association Jeunes Lectures. Conteuse tout terrain depuis 20 ans, elle intervient dans tous types du structures et pour tous les publics, par ailleurs, elle co-anime depuis 17 ans un atelier de formation conte pour adultes.
Au poste de coordinatrice de l’action culturelle jeunesse, en charge du handicap pour les Bibliothèques de Nancy, elle est spécialisée dans la coordination d’actions, l’accueil, la médiation, les animations pour la toute petite enfance et les publics empêchés. Depuis 8 ans, elle pose ses mots sur les signes d’un conteur sourd lors d’heures du conte mixtes à destination de publics sourd et entendant. Et depuis 4 ans, elle propose des heures du contes bilingues où parents et lecteurs sont invités à partager leur langue, leurs histoires et leur ailleurs.

Juliette Sissokho est éducatrice de jeunes enfants, formatrice, membre du conseil d’administration de Jeunes Lectures et diseuse de mots pour petits d’homme. Elle a travaillé 15 années dans une structure d’accueil parentale au sein d’un quartier politique de la ville où elle a impulsé de nombreux projets autour de la lecture à voix haute et où elle a découvert la magie de tricoter des liens entre les enfants, les livres, les adultes et les cultures.

En 2011, Nathalie Saïdi s’aperçoit qu’être éducatrice spécialisée, c’est bien mais que son cœur l’entraîne à travailler auprès des tout-petits. Elle part donc à la découverte de la petite enfance au sein d’une structure d’accueil parentale où de nombreux possibles auront lieu ces 7 dernières années pour porter plus loin dans les familles et les pratiques et le sens de la lecture à voix haute. Musicienne et membre de l’association Jeunes Lectures, c’est surtout la mélodie des mots de ses lectures qu’elle transmet à tous les p’tits lutins qu’elle accompagne au quotidien.

Éric Tellitocci réalise des films à caractère social, des films en milieu scolaire couplés à des interventions d’éducation à l’image. Divers films « de paroles » ont précédé Moi, je sais courir, documentaire relatant l’aventure d’une compagnie de théâtre entre Mali et France, avant que ne soient réalisées Les Berceuses, projet qu’il développe toujours et encore avec une quatrième saison en cours de construction et des projections qu’il anime sur l’ensemble du territoire et à l’étranger. Son intérêt pour les questions de migrations l’amène désormais, via les langues qui a contrario des humains circulent librement, vers de nouveaux territoires, bibliothèques et lieux de la petite enfance, dans lesquels il pose sa caméra. Chante-moi qui tu es et Sur le bout de ta langue témoignent de ces nouvelles explorations cinématographiques.

Claire Mestre est psychiatre, psychothérapeute et anthropologue, responsable de la consultation de médecine transculturelle, Hôpital St-André (Bordeaux), co-rédactrice en chef de la revue L’Autre, cliniques, cultures et sociétés, directrice scientifique et médicale de l’association interculturelle Mana, et membre du comité Babil-Babel.

15h15

Quand les langues s’invitent et s’inventent dans les albums jeunesse

Par Elsa Valentin

Les albums d’Elsa Valentin revisités sous trois angles. Le langage imaginaire : de Bou et les 3 zours à Zette et Zotte à l’uzine, pourquoi et comment réinventer la langue ? Enjeux poétiques et politiques. L’influence des langues étrangères : pourquoi cette porosité aux langues dans l’écriture ? Que peut apporter aux jeunes lecteurs de rencontrer des langues inconnues ou de retrouver des langues connues dans la littérature jeunesse ? Enfin, les comptines, les expressions et traditions orales : quelle place et quel sens ont-elles, de l’album La déjeunite de madame Mouche au livre audio 4 Contes d’Afrique de l’ouest ?

Elsa Valentin, auteure, en duo avec Yvanne Chenouf, spécialiste de littérature jeunesse et membre du comité Babil-Babel.

16h30

Conclusion de la journée et mise en partage

Par Kaoutar Harchi

Kaoutar Harchi est docteure en sociologie, chercheure associée au CERLIS (Centre de recherche sur les liens sociaux) rattachée aux universités Paris Descartes et Sorbonne Nouvelle, ainsi qu’au CNRS. Elle est aussi chercheure post-doctorante au sein du Labex Création, Arts et Patrimoines (CAP), département de la recherche du musée du Quai Branly. Sa thèse de sociologie a porté sur les conditions et modalités de reconnaissance littéraire des écrivains étrangers de langue française, en France, à partir du cas algérien (1945-2015), et a été publiée sous le titre Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne aux éditions Pauvert, 2016. Elle assure par ailleurs des enseignements de sociologie à Sciences Po Paris, Reims et conduit actuellement une enquête sur la lecture en prison. Elle est également membre du comité Babil-Babel.

17h30

Fin de la journée, suivie d’une séance de dédicaces.

Une table de livres en lien avec les thématiques de la journée vous sera proposée
par la librairie Le Rideau rouge
42, rue de Torcy 75018 Paris


lieu

Auditorium de l’Auberge de jeunesse HI Y. Robert

20, esplanade Nathalie Sarraute
75018 Paris
Métro : La Chapelle (ligne 2)


À propos

7 jan, 2018

À propos

Les interventions, conférences et exposés qui figurent sur mon blog ne sont pas classés par ordre chronologique.

Pour vous tenir informé.e, je vous propose donc d’en parcourir les dernières pages.


Le natal, 3 mai 2018, 20 H

8 déc, 2017

Joël Clerget

Tél. : 07 57 63 84 96 Nouvelle date

7, rue sainte Clotilde

69001 Lyon

e-mail : joel.clerget@free.fr

Blog : http://www.joelclerget.com

Jeudi 3 mai 2018 à 20 H

Conférence

Poésie et psychanalyse

Le natal

« Ce que tu cherches,

cela est proche et vient déjà à ta rencontre »

Hölderlin, Retour

Pour l’acte poétique et psychanalytique, le natal est un mouvement de retour. Non pas seul retour aux sources, au pays natal, comme revenir en arrière vers un passé. Mais retour avant sur un trajet nous conduisant « là où les souvenirs du futur nous attendent », pour le dire avec un enfant. Naître à… parle de ce qui précède, figure du prénatal, et annonce ce qui est à venir : l’événement d’une naissance. Non pas retour au natal, mais retour du natal, quand la source revient en nous et nous tient dans la proximité de l’origine par la voix de la natalité. Chacun parlera du Natal en l’évoquant dans un choix de références poétiques et analytiques propres afin d’ouvrir un échange avec les participants.

Avec

Alain Freixe, poète, membre de l’association des Amis de l’Amourier, derniers ouvrages : Vers les riveraines, 2013, Contre le désert, 2017

Patrick Laupin, poète, derniers ouvrages : L’alphabet des oubliés, 2017, Qui voudrait m’écouter ?, 2017

Joël Clerget, psychanalyste, praticien en haptonomie pré et postnatale. Corps, image et contact. Une présence à l’intime, 2014. En cours de rédaction : Venir au monde

Lieu : dans les locaux de l’Agora tête d’Or, 93, rue Tête d’Or, 69006 Lyon

N’oubliez pas de vous inscrire par un simple mail à joel.clerget@free.fr

Participation libre aux frais

Vente de livres des trois auteurs


Conférence Le Natal, mardi 5 décembre 2017 20 H

17 sept, 2017

Conférence

Poésie et psychanalyse

Le natal

« Ce que tu cherches,

cela est proche et vient déjà à ta rencontre »

Hölderlin, Retour

Pour l’acte poétique et psychanalytique, le natal est un mouvement de retour. Non pas seul retour aux sources, au pays natal, comme revenir en arrière vers un passé. Mais retour avant sur un trajet nous conduisant « là où les souvenirs du futur nous attendent », pour le dire avec un enfant. Naître à… parle de ce qui précède, figure du prénatal, et annonce ce qui est à venir : l’événement d’une naissance. Non pas retour au natal, mais retour du natal, quand la source revient en nous et nous tient dans la proximité de l’origine par la voix de la natalité. Chacun parlera du Natal en l’évoquant dans un choix de références poétiques et analytiques propres afin d’ouvrir un échange avec les participants.

Avec

Alain Freixe, poète, membre de l’association des Amis de l’Amourier, derniers ouvrages : Vers les riveraines, 2013, Contre le désert, 2017

Patrick Laupin, poète, derniers ouvrages : L’alphabet des oubliés, 2017, Qui voudrait m’écouter ?, 2017

Joël Clerget, psychanalyste, praticien en haptonomie pré et postnatale. Corps, image et contact. Une présence à l’intime, 2014. En cours de rédaction : Venir au monde

Lieu : dans les locaux de l’Agora tête d’Or, 93, rue Tête d’Or, 69006 Lyon

Inscription : joel.clerget@free.fr

Participation libre aux frais

Vente de livres des trois auteurs


Winnicott, une clinique contemporaine, Congrès, Paris, 3, 4 et 5 juin 2017

7 mar, 2017

Congrès international de l’IWA
3, 4 et 5 juin 2017
Winnicott : une clinique contemporaine au-delà des frontières

Mairie du 4e
2 place Baudoyer 75004 Paris
Informations : www.iwafrance.org
Courriel : laura.dethiville@wanadoo.fr

Comité d’organisation IWA France
Miren Arambourou, Nicole Auffret, Marie Baldit,
Thames Borges, Monique Bouchilloux,
Joël Clerget, Laura Dethiville, Florence Lafeuille, Sophie
Maley, Marie-Christine Moulier,
Odette Puechavy, Jean-François Solal.
Le congrès se déroulera en français, anglais et
brésilien. Toutes les interventions seront traduites.
Winnicott nous entraîne dans une clinique
nouvelle au-delà des frontières théoriques et
pratiques de son époque et de la nôtre.
Confronté aux cas difficiles, il ne limite pas son
intérêt théorique à la seule problématique
oedipienne, ni sa pratique aux catégories
habituelles « névrose, psychose et perversion ».
L’attention particulière qu’il accorde aux bébés,
aux enfants, aux adolescents, aux psychotiques,
et aux patients « borderline » l’amène à prendre
en compte le matériel archaïque, dans un abord
transfrontalier, à l’image de son propre chemin
professionnel qui va de la pédiatrie à la
psychanalyse. Ainsi, dans ses traitements, il
accorde une grande place à l’environnement dans
lequel évolue le sujet en souffrance. Il assouplit
les frontières rigides entre les professionnels et
entre les professionnels et la famille, articulant et
précisant la place et la fonction de chacun de ces
agents thérapeutiques.
Tout cela, pour donner toutes ses chances au
traitement de l’enfant, et de l’enfant dans l’adulte,
en parvenant à créer un espace commun, une
frontière commune, pour faire face aux
interruptions des processus de maturation.
Comment psychanalyser dans notre monde
contemporain où l’instantanéité et la virtualité des
relations à l’autre méconnaissent les frontières
spatiales et temporelles ? Winnicott apporte-t-il
des outils de pensée et des techniques nouvelles
aux thérapeutes et analystes d’aujourd’hui,
confrontés à des demandes incompatibles avec le
temps de la cure type?

Samedi 3 juin
Matin
9h – 10h – Allocutions
- Christophe Girard, maire du 4e arrondissement,
- Marie-Christine Lemardeley, adjointe à Mme la
maire de Paris,
- Zeljko Loparic, président de l’IWA international,
- Laura Dethiville, vice-présidente de l’IWA
international et présidente de l’IWA France.
Présidente de séance : Miren Arambourou
10 h – Elsa Oliveira Dias : « L’héritage de
Winnicott, prévention de la maladie mentale »,
« Winnicott´s Legacy : Prevention in Mental
Health ».
10h30 – René Roussillon : « Donald W. Winnicott :
vers de nouveaux paradigmes pour la clinique »,
« Donald W. Winnicott : Toward New Paradigmes
for Clinical Work ».
11h – Discussion – Pause
11h45 – Margaret Boyle Spelman : « Winnicott et
Milner : héritage d’un transfert de travail »,
«Winnicott and Milner, Recognizing the Legacy of
Collegial love ».
12h15 – Discussion
Après-Midi
Président de séance : François Lévy
14h30 – Frédéric Worms : « Philosophie de
Winnicott », « Philosophy of Winnicott ».
15h – Ofra Eshel : « La crainte de l’effondrement
dans l’analyse d’un patient fétichiste masochiste »,
« Winnicott’s ´Fear of Breakdown´ in the Analysis
of a Fetishistic-Masochistic Patient ».
15h30 – 16h – Discussion – Pause
16h15 – Léticia Minhot : « La révolution
ontologique de Winnicott », « The Ontological
Revolution of Winnicott ».
16h45 – Discussion
Dimanche 4 juin
Matin
Présidente de séance : Marie-Christine Moulier
9h30 – Zeljko Loparic : « Transmission de l’héritage
winnicottien », « Teaching Winnicott ».
10h – Angela Joyce : « Parole et silence :
l’émergence d’un trauma intergénérationnel dans
une cure », « Words and Silence, the Emergence of
Intergenerational Trauma in a Psychoanalysis ».
10h30 – Discussion – Pause
11h15 – Thanassis Hatzopoulos : « La frontière de la
porte fermée », « The Frontier of the Closed Door ».
11h45 – Discussion
Après-midi
Président de séance : Joël Clerget
14h30 – Bernard Golse : « Le sens of being, être ou
exister ? », « The Sense of Being : to Be or to
Exist ? ».
15h – Pang Yu : « Winnicott en Chine : passé,
présent, avenir », « Winnicott in China, Past,
Present, Future ».
15h30 - Discussion - Pause
16h15 – Patrick Guyomard : titre à définir
16h45 – Discussion
Lundi 5 juin
Matin
Présidente de séance : Thames Borges
9h30 – Laura Dethiville : « Le symptôme : espoir et
création », « The Symptom : Hope and Creativity »
10h – Yael Almog : « Mon propre mètre-étalon »,
« My Own Square Meter ».
10h30 Discussion – Pause
11h15 – Rosario do Belo Gomes : « De la
psychanalyse classique à la pratique
contemporaine: le point de vue de Winnicott »,
« From the Classical Psychoanalysis to the
Contemporary Practice: the Winnicottian Focus ».
Après-midi
Présidente de séance : Nicole Auffret
14h30 – Vincenzo Bonaminio : « Winnicott clinicien :
sur une voie révolutionnaire », « Clinical Winnicott:
Travelling a Revolutionary Road ».
15h – Jean-François Solal : « Du squiggle au
dessin, de l’informe au rêve », « From Squiggle to
Drawing, from Formlessness to Dream ».
15h30 Discussion – Pause
16h15 – Olivier Philippart de Foy : « De la libre
utilisation de certains concepts winnicottiens dans la
pratique éducative », « On Free Use of Winnicottian
Concepts in Educative Practice ».
16h45 - Discussion
17h – Conclusion
Laura Dethiville, Zeljko Loparic, Elsa Oliveira Dias


Les peurs…, Lyon, 24 et 25 juin 2017

1 fév, 2017

C’est dans le joli cadre bucolique du Domaine St Joseph, à Sainte Foy lès Lyon, que se déroulera le séminaire Reconnaissances et partages

Les samedi 24 et dimanche 25 juin 2017

Le thème : “Les peurs !!!”
Un vaste et passionnant programme :

Peur pour soi, peur pour l’autre, peur de l’étranger, du changement, de la maladie ?… Comment s’inscrivent-elles dans le physique et dans le psychisme ? Sommes-nous tous égaux pour la gestion des peurs ? Quelles sont les solutions ? Ce qui se passe au niveau du collectif nous entraîne à penser repli sur soi et individualisme, en quoi cela entraîne-t-il de nouvelles peurs ? Comment échapper à la “psychose” qu’entraîne ces peurs exacerbées ? …

Nous allons y réfléchir ensemble…

Il réunira 12 conférenciers, praticiens de santé reconnus, passionnants et différents dans leur domaine d’accompagnement. Ce qui fera la richesse de ce séminaire ponctué d’ateliers.

Ce séminaire s’adresse aussi bien au grand public désireux de s’informer et de se questionner, qu’aux professionnels de la santé et de l’accompagnement, afin d’échanger sur ce sujet tellement actuel.

” La peur de vivre est-elle
une peur de mourir ? “

par Joël Clerget,
samedi 24 juin

La peur de vivre concerne notre rapport au monde, aux autres et à soi-même, en ce qu’elle empêche d’être et d’exister. Elle compromet notre naissance qui nous permet de vivre et de mourir en sujet mortel nommé. Elle empoisonne notre équilibre psychophysiologique, car elle affecte notre corporalité relationnelle. De plus, le gouvernement par la peur établit un monde envahi de craintes, d’angoisses et de tourments. La peur est alors chargée de faire le lien social et son règne organise la prévention de tout risque en manipulant les images de la peur.

Inscription : https://sites.google.com/site/ff2sweekend/home

Renseignements :
www.carolebertrand.com
06 27 53 64 92


A corps et à peau. Respir et profondeur. AREPS, 26 novembre 2016, Paris

11 oct, 2016

JOURNÉES SCIENTIFIQUES DE L’AREPS
26 et 27 novembre 2016
Association de Relaxation Psychanalytique Sapir
Variations sur la peau


Samedi 26 novembre 2016 (9h-17h30)
Marie-France Biard, modératrice
Jean Marvaud : La peau, la parole, le toucher
Joëlle Villain : D’une peau à l’autre
11 H 45 : Joël Clerget : À corps et à peau. Respir et profondeur


Jean-Yves Levental, modérateur
Pierre Delion : Quelques variations sur les fonctions de la peau dans le
cadre des thérapies en institution
Claude Broclain : Manque de peau…


Dimanche 27 novembre 2016 (9h-12h45)

Simone Cohen-Léon, modératrice
Delphine Horvilleur : Le féminin biblique ou l’être muqueux
Monique Londiche : La peau dans tous ses états
Agnès Lauras-Petit et Agnès Molard : Une peau pour deux, des enveloppes corporelles aux enveloppes psychiques
Dimanche 27 novembre à 14h : Atelier de relaxation (sur inscription) Expérience de relaxation psychanalytique Sapir en groupe
Lieu : FIAP, 30 rue Cabanis, 75014 Paris
Renseignements : secrétariat AREPS, Martine Ruel
01 46 23 13 62,

Contact : secretariat@areps.eu
Site : www.areps.eu
Numéro de formation continue : 11.75.038.78.75


Winnicott, Une clinique contemporaine au delà des frontières, 2ème congrès International de l’IWA 3, 4 et 5 juin 2017, Mairie du 4ème - Paris

27 sept, 2016

Winnicott,

Une clinique contemporaine

au delà des frontières

2ème congrès International de l’IWA

3, 4 et 5 juin 2017

Mairie du 4ème - Paris

Sous la direction de Laura Dethiville

INFORMATIONS ET INSCRIPTIONS : www.iwafrance.org


Conférence. L’impossible et le réel. Vendredi 9 décembre 2016

11 sept, 2016

Conférence

Poésie et psychanalyse

L’impossible et le réel

« Une pomme réelle dans l’herbe vraie »

Le réel comme impossible à dire n’est-il pas ce qui fonde la poésie ? Comment ces deux vocables s’articulent-ils à la création dans l’art et la clinique ?

avec Alain Freixe, poète, membre de l’association des Amis de l’Amourier

Date : vendredi 09 décembre 2016, 20H

Lieu : dans les locaux de l’Agora tête d’Or, 93, rue Tête d’Or, 69006 Lyon

Inscription : joel.clerget@free.fr

Participation libre aux frais


Bébé et son corps. Chant, berceuses et culture. Samedi 19 novembre 2016

11 sept, 2016

Spirale fête ses 20 ans à Lyon

Bébé et son corps

Chant, berceuses et culture

Samedi 19 novembre 2016

14 H à 17 H 30

Entrée gratuite

Dans les locaux de l’Agora Tête d’Or

93 rue Tête d’Or, 69006, LYON

Rencontre autour de Joël Clerget,

membre du collège de la revue Spirale

et de ses invités :

Laurie Benoit, Babylaune, Marie-Pierre Clerget, Aude Derrier-Sanlaville, Maximilien Derrier, Anna Pinelli, Elisabeth Martineau, Florence Peyrefitte (sous réserve), Marie-Madeleine Simon, Sylvie Mugnier, Marie-Claude Giroud-Panier, Yves Mermilliod, Florence Griffay Mouterde, Bénédicte Parmentier, Noëlle Nugier

Les Berceuses, vidéo d’Eric Tellitocci, présent, ponctueront le déroulé de notre rencontre.